Moraz.fr - Soins dermo-cosmétiques

Sondage

Bouche à oreille
Prospectus
Recherche internet
Prescription
Presse
Autres

Pendant toute la durée de votre grossesse, il faut surveiller votre alimentation afin d’éviter tout risque d’infections pouvant engendrer une fausse-couche ou des problèmes pour votre futur bébé.

Bien sûr, il ne faut pas se priver de tout car qui ne connaît pas les fameuses envies de la femme enceinte ?

Cependant, il existe certaines précautions à prendre durant cette période de votre vie.

Alimentation comportant des risques d’infections

Il faut exclure tout ce qui est cru :
• Poisson : le Japonais à oublier,
• Viande : il faut la manger très cuite,
• Charcuterie,
• Faire attention à certains fromages.

Pensez également à renforcer les précautions d’hygiène en termes de conservation, date de péremption, nettoyage des crudités, salades. Evitez d’ailleurs d’en prendre dans les restaurants.

L’alcool : 1 verre ça va 2 verres bonjour les dégâts !

Tous les médecins vous le diront, il est fortement déconseillé de boire pendant sa grossesse. Les conséquences de la prise d’alcool non contrôlée durant sa grossesse sont diverses dont la plus choquante est l’alcoolisme fœtal touchant les enfants de femmes enceintes alcooliques.

Cependant, même une consommation d’alcool avec modération peut avoir des conséquences parmi lesquelles l’augmentation du risque de fausse couche ou d’avoir un bébé prématuré, avec un petit poids de naissance et donc plus fragile.

Surveiller son poids

Pendant toute la grossesse, lors de vos visites chez votre gynécologue, il fera un point sur votre prise de poids et identifiera avec vous les rectifications éventuelles à faire : prise poids trop faible ou trop forte.
Sans être dans l’extrême, il faut vraiment surveiller votre alimentation pendant votre grossesse. En effet, une trop forte prise de poids liée à des éléments caloriques, ainsi que l’obésité chez une femme enceinte augmentent les risques pour la mère et son bébé de développer :
• de l’hypertension artérielle,
• du diabète,
• infections urinaires,
• …

C’est pourquoi un suivi régulier auprès de votre médecin traitant et gynécologue est important. N’oubliez surtout pas de lui indiquer les antécédents familiaux.

View comments about this article


top