Moraz.fr - Soins dermo-cosmétiques

Sondage

Bouche à oreille
Prospectus
Recherche internet
Prescription
Presse
Autres

La question peut paraître étonnante, et pourtant…

Traditionnellement, pendant une grossesse, nous préparons tout pour l’arrivée de bébé et prenons singulièrement un émouvant plaisir à façonner la chambre de notre futur petit ange. Tout cela sans véritablement se poser la question : où dormira bébé en revenant de la maternité, car c’est évident : « Il dormira dans son lit » !

Toutefois, lorsque notre nourrisson pointe le bout de son nez, la question survient : « Chéri, comment s’y prend-on cette nuit, on le met dans son lit, ou il dort avec nous ? »

Voici quelques recommandations qui pourront éventuellement vous guider:

 

LES PREMIERES NUITS DE BEBE :

A cet âge, ne sachant faire la différence entre le jour et la nuit, bébé se réveille ordinairement de manière anarchique. Au cours de ses trois premiers mois, votre instinct maternel vous emportera dans une phase de fusion avec notre nouveau né, une période tout à fait naturelle voire indispensable pour le bien être de votre nourrisson. Ce cycle, quasi pathologique aux yeux de vos proches, vous apprendra à faire connaissance avec votre petit amour et l’aidera à passer en toute sérénité à l’étape suivante : l’autonomie.

Dans cette optique, la chambre des parents paraît la solution la plus pratique : mis à part le fait d’être rassuré d’avoir son petit bout près de soi, une étude récente dévoile la réduction des risques de mort subite du nourrisson. En effet, stimulé par la respiration de ses parents (ou frères et sœurs)  les pauses respiratoires de bébé  seraient plus courtes. Même si un nourrisson respire plus vite, il aurait  tendance dans ce cas, à calquer son rythme respiratoire sur le vôtre ce qui lui éviterait d’oublier de respirer. De même qu’il vous est plus rapide d’agir en cas de soucis (fausse-route, régurgitation…)

DANS QUOI FAIRE DORMIR BEBE A LA SORTIE DE LA MATERNITE?

Le lit parental n’est pas l’idéal, étant donné les risques d’accidents (chutes, étouffement lié aux draps, couvertures ou par les parents eux-mêmes).

  •  Si vous aspirez à une parfaite symbiose et en toute sécurité, choisissez le Co-sleeping  avec un lit bébé adapté que l’on appelle aussi co-dodo ou side-bed, lit permettant de s’accoler au lit parental en abaissant les barreaux que d’un côté et à hauteur réglable.

  • Le lit bébé : souvent grand, le nouveau né s’y sent un peu perdu au cours de ses six premiers mois de vie, il a besoin de se sentir entouré voire légèrement à l’étroit comme dans le ventre de maman. Pour cela, il est utile d’acquérir un coussin réducteur pour caller bébé confortablement.

  • Le berceau ou la nacelle sont de bonnes alternatives du fait de leur espace plus confiné comparément au lit. Plus pratique également ils sont transportables et prennent moins de place dans votre chambre. Le seul inconvénient étant le budget car bébé grandissant très vite, nombreux sont les parents ne souhaitant investir uniquement dans le lit bébé.

 

COMMENT COUCHER BÉBÉ ?

Selon les recommandations des pédiatres, faire dormir bébé sur le dos avec une gigoteuse réduirait le risque de mort subite du nourrisson.

Retirez les peluches et les couvertures qui pourraient l’etouffer. Songez à aérer la chambre en journée (quand bébé n’y dort pas), et à ce que son « dodo » ne soit pas trop près des radiateurs.

La température de la chambre doit être comprise entre 18° et 20°C. Les poêles à feu, à pétrole ou autre sont à bannir dans une chambre d’enfant car bébé risquerait de s’intoxiquer.

 

COMBIEN DE TEMPS PEUT-ON FAIRE DORMIR BÉBÉ PRÈS DE SOI ?

Veillez à respecter le temps de « fusion » mère-nourrisson qui, selon le pédiatre et psychanaliste anglais, Winnicott, dure 100 jours. Cette phase naturelle, et tout à fait « normale », apportera toutes les conditions précieuses pour son développement. Pendant cette période, vous ne lui donnerez pas de « mauvaises habitudes », ni ne ferez pas de lui un « capricieux » comme vos proches bien pensants vous le conseilleront : avant neuf mois, bébé ne connaît pas encore les caprices. Les tous premiers mois, bébé a simplement besoin de la présence corporelle de sa mère, de se sentir en sécurité. Sachant cela, soyez sûre de vous face aux avis des uns et des autres, vous entendrez tout et son contraire ! Ecoutez les conseils ne veut pas dire pour autant les appliquer !

 

Cependant, passé cinq mois environ et si cela ne s’est pas encore fait, il est temps doucement d’effectuer la transition pour le bien vivre de tous. Rassuré, protégé, bébé se sent suffisament fort pour « marcher à quatre pattes » vers l’autonomie et donc de dormir comme « un grand » dans sa chambre. Pour faciliter cette étape, passez du temps avec lui dans son espace en journée, en le câlinant, en lui chantant des chansons, en jouant ou en y rangeant ses petites affaires… il s’y sentira bien et s’endormira le soir avec plus de facilités.

 

ET SI CELA PRENAIT PLUS DE TEMPS ?

Si passé neuf mois environ bébé ne dort toujours pas dans son espace à lui, ne pensez plus : agissez ! En effet si le fait de se sentir « prête » soit compréhensif, veillez mesdames à respecter les étapes naturelles d’autonomie de bébé et ne pas  vous servir de cela aussi comme alibi pour retarder la reprise de votre vie conjuguale! Enfin, si cela est dû au besoin de bébé, ne désespérez pas, soyez patiente et obstinez vous tout en restant calme et douce.

View comments about this article


top