Moraz.fr - Soins dermo-cosmétiques

Sondage

Bouche à oreille
Prospectus
Recherche internet
Prescription
Presse
Autres

La mise au monde d’un enfant n’est pas chose facile et si depuis la nuit des temps, la femme s’applique à décrire ce moment comme magique, les longues heures qui précèdent les premiers cris du bébé ne sont pas les mêmes pour chacune. Les futures mamans ont toutes leurs appréhensions et douleurs propres qui les dirigent instinctivement vers telle ou telle position pour accoucher.

Depuis une dizaine d’années, les maternités s’efforcent de laisser libre court aux femmes dans leur choix d’être allongées, assises, debout,… Le contrôle médical restant bien présent.

La meilleure des positions demeure celle où la future mère est le plus à l’aise à ce moment précis, et de ce fait, évolue au cours de l’accouchement. 

Au début du travail, il est souvent préconisé de marcher en respirant profondément. Cette position facilite le travail grâce à la pesanteur et décontracte la maman qui se sent active. Au moment des contractions qui sont plus efficaces ainsi, votre conjoint pourra vous soutenir, à moins qu’il ne soit aussi livide qu’un mur, auquel cas préférez le mur ! La descente de bébé s’en trouve facilitée sans pour autant accentuer les douleurs.

Les positions assises ou semi- assises sont souvent demandées par les femmes qui ont des douleurs vives dans le dos. Assise à califourchon sur une chaise avec un coussin entre son ventre et le dossier ou en position semi-assise grâce aux lits médicalisés, elles dégagent leurs coccyx et leur sacrum des tensions douloureuses et  gagne aussi en dilatation du col ce qui aide le bébé à s’engager.

En position agenouillée ou à quatre pattes, la femme soulage aussi son dos et offre aussi à son conjoint la possibilité de la masser… Cette décontraction supplémentaire n’est pas négligeable quand les douleurs sont soutenues, l’accouchement long et la fatigue intense. Des balancements du bassin peuvent en plus aider bébé à trouver son chemin. Pour les mêmes raisons, le ballon de gym peut être d’une grande utilité quand l’attente est longue.

La meilleure des relaxations, qui dans certains pays, va au bout de l’accouchement reste le bain à 37°. En effet, la maman dans son élément originel ne sent plus sa prise de poids parfois importante et s’en trouve détendue et apaisée. De plus, le bain a des vertus « anti-épisiotomie » grâce à cette détente supplémentaire et bienfaitrice.

Enfin, lorsque les contractions sont plus rapprochées, la position allongée nous semble plus adéquate. La classique : nommée position gynécologique sur le dos pieds sur le lit ou dans les étriers, est rassurante car l’équipe médicale peut surveiller votre périnée et vous aider. L’arrivée doit être imminente car c’est souvent inconfortable en cas de longue attente. Mais encore, la position allongée sur le côté gauche, jambe surélevée par un coussin peut être une bonne alternative. Libérant la veine cave, elle permet une meilleure oxygénation du bébé et de la mère et n’empêche pas de pousser. Cette position dite « anglaise » se répand de plus en plus France car elle offre également une diminution des compressions sur sacrum et donc diminue les douleurs lors de l’expulsion. Mieux oxygénée, la maman peut travailler sa respiration plus sereinement.

View comments about this article


top