Moraz.fr - Soins dermo-cosmétiques

Sondage

Bouche à oreille
Prospectus
Recherche internet
Prescription
Presse
Autres

Rester amants quand on devient parents
Le saviez-vous ?

- 20 % des couples ont repris une activité sexuelle un mois après la naissance ;
- La reprise des relations intervient une fois sur deux à l’initiative de l’homme
- La sexualité reprend pour la majorité des couples sept semaines après l'accouchement.

En pratique, si l’accouchement s’est bien déroulé, passées les lochies (ces pertes de sang qui durent environ dix jours et durant lesquelles le col de l’utérus est grand ouvert, donc sensible à la moindre infection), rien ne s’oppose « physiquement » à la reprise des relations sexuelles.

Cependant, refaire l’amour est une décision intime. Si certains couples retrouvent rapidement et sans problèmes leur vitalité sexuelle d’avant la grossesse, pour d’autres il faut s’armer de patience, se montrer conciliant, dialoguer beaucoup, se reconquérir en somme.

Après l’accouchement votre corps est métamorphosé et vos hormones, votre mode de vie, votre image de vous-même bouleversent votre relation. En outre, les exigences de votre bébé, le manque de sommeil, et les appréhensions que vous pourriez ressentir par rapport à la maternité peuvent contribuer à détériorer votre libido ; il se peut aussi que votre partenaire éprouve des sentiments analogues.

S’agissant de vous tout d’abord, si vous avez subi une épisiotomie, les douleurs de la zone périnéale peuvent-être vives dans l’attente de la cicatrisation définitive et justifier une perte de désir. Il en est de même en cas de césarienne même si, bien que moins douloureuse, la cicatrisation est un peu plus longue. (Certaines positions qui sollicitent moins cette zone peuvent être suggérées : Celle où la femme chevauche son partenaire favorise le contrôle du rythme et de la profondeur de la pénétration, l'homme et la femme côte à côte…). Quoiqu’il en soit, votre corps a subi un traumatisme, il a besoin d’oublier la douleur et la violence de l’accouchement ! Il s’agit de se le réapproprier lui et votre féminité. Seulement voila, la fatigue est une entrave importante à cette reviviscence.

Entre les tétées ou biberons nocturnes, le surcroit de tâches quotidiennes ajouté par la naissance, forcément, intimité et disponibilité s’en ressentent : le besoin de sommeil prend le pas sur le désir sexuel. En outre, il faut désormais programmer des rapports autrefois spontanés or le désir abhorre les planifications ! Et puis avouons-le : il y a des femmes qui n’ont plus envie de faire l’amour, cœur et corps sont entièrement consacrés à dorloter, pouponner, choyer, cajoler, câliner, bichonner, chouchouter, caresser bébé, éjectant leur homme en périphérie…Et le papa, probablement sexuellement frustré, se sent en plus tenu à l’écart de cette harmonie.

Nos hommes justement, il arrive parfois qu’ayant assisté à la naissance, ils soient si marqués par ce qu’ils ont vu, qu’ils n’arrivent plus durant une certaine période, à regarder leur conjointe comme la femme pouvant attiser leur désir. Ils peuvent craindre désormais de faire l’amour de peur d’une nouvelle grossesse, donc de nouvelles souffrances pour leur femme. Par ailleurs, que vous allaitiez ou non, votre homme peut vous voir dorénavant comme une mère, et c’est normal puisque vous l’êtes devenue, ce qui est problématique c’est quand cela entre en conflit avec sa capacité à vous voir comme une amante.

Ne laissez pas de non-dits s'installer dans votre couple. Parlez-en avec votre partenaire, il est très rare que de réels problèmes sexuels débutent spontanément après une naissance, à moins qu’ils n’aient été latents avant. Dans ce cas, et si vous en éprouvez le besoin, il est recommandé de consulter un sexologue en couple.

View comments about this article


top