Moraz.fr - Soins dermo-cosmétiques

Sondage

Bouche à oreille
Prospectus
Recherche internet
Prescription
Presse
Autres

Blog Grossesse et Gynecologie MyGyneas

Le stérilet

Publié le : 13/08/2012 14:42:15
Catégories : Après ma grossesse Rss feed

Le stérilet

Parmi les méthodes contraceptives à notre disposition, le dispositif intra-utérin (DIU) appelé « stérilet »  est la deuxième méthode utilisée : c’est une contraception « mécanique » (les préservatifs). Il s’agit d’un petit « corps étranger », en plastique, de forme et de taille variables, prolongé par un fil qui signale sa présence et permet son retrait, placé par le gynécologue dans la cavité utérine. Il déclenche une réaction inflammatoire de la muqueuse utérine et la rend  inapte à recevoir l'ovule fécondé. Il existe deux types de DIU : DIU au cuivre : à la réaction inflammatoire s’ajoute une « réaction » toxique pour les spermatozoïdes liée à la diffusion d’ ions dans l’utérus, les empêchant d’accéder aux trompes. Dispositifs SIU hormonal au lévonorgestrel (Mirena®) (Système Intra Utérin): c’est un DIU sans cuivre, mais avec un petit réservoir de progestérone. Il allie l’action du DIU au cuivre à celle d'une contraception hormonale. Avant la mise en place d’un DIU, le médecin fait une hystérométrie pour déterminer la profondeur utérine et prescrire la bonne taille  de DIU. Il prescrit également  des antalgiques à prendre  avant la pose afin d’atténuer la douleur parfois ressentie lors de la pose. L'insertion sera faite durant la première partie de cycle afin d’éviter une insertion chez une patiente enceinte. Une fois en place, on conservera  le DIU entre 3 et 5 ans, sans y penser. Cet excellent moyen contraceptif, efficace à près de 100 % s’adresse à presque toutes les femmes en âge de procréer,  y compris  à celles qui n’ont jamais été enceinte, même si dans la réalité il leur est très peu proposé. Il existe des contre indications et effets indésirables :

  1. la prise d'anti-inflammatoires ou d'aspirine n’est pas recommandée, car peut entrainer une diminution de l’action contraceptive ;
  2. des antécédents ou l'existence de pathologies utérines ;
  3. les pathologies vaginales récentes ou en cours, (saignements vaginaux/génitaux inexpliqués,…) ;
  4. diverses situations à risque infectieux (MST, infection génitale haute…) ;
  5. hypersensibilité à l'un des composants ;
  6. grossesse suspectée ou avérée.

Pour les DIU hormonal au lévonorgestrel, les quelques contre-indications inhérentes à l'utilisation d'un progestatif sont également à prendre en compte (thrombose veineuse profonde/embolie pulmonaire, migraine avec symptômes neurologiques, cancer du sein actuel ou en rémission depuis moins de 5 ans, affections hépatiques, cardiopathie ischémique actuelle).

A savoir : le DIU peut se poser comme contraception d’urgence jusqu’à 5 jours avant la date présumée des règles. Ce qui laisse un peu plus de temps qu’avec une pilule du lendemain.

Partager ce contenu

top