Moraz.fr - Soins dermo-cosmétiques

Sondage

Bouche à oreille
Prospectus
Recherche internet
Prescription
Presse
Autres

Blog Grossesse et Gynecologie MyGyneas

Dossier Spécial Sextoys

Publié le : 07/04/2017 09:43:13
Catégories : Actualités Rss feed

Dossier Spécial Sextoys

Dossier spécial Sextoys


Tous les mois, retrouvez un dossier en exclusivité préparé par MyGyneas sur les dernières nouveautés dans le domaine de la gynécologie.
Ce mois-ci, MyGyneas vous propose d'en savoir plus sur les sextoys.


Article exclusif : Des jouets coquins pour une sexualité vibrante !

Avec 22 milliards d’euros générés annuellement, les ventes de sextoys pourraient bien rivaliser prochainement avec l’industrie du smartphone


Longtemps vendus dans des boutiques peu engageantes car perçus comme des objets réservés à des frustrés en manque de partenaire ou à un public d'initiés, les sextoys sont aujourd'hui design, ludiques et proposés désormais dans des magasins branchés baptisés «love-shop».
C’est ainsi que la Maison Victor, un joaillier de la place Vendôme, propose depuis 2010 déjà, le bijou sexuel le plus cher du monde, un sextoy en or composé de 18 carats et serti de 117 diamants (pour la modique somme de 40 000€ tout de même).

La série « sex and the city » et l'ouvrage de E. L. James, « Fifty shades of Grey » ne sont sans doute pas étrangers au succès  de ces joujoux intimes devenus l’objet d’un marché lucratif (c’est du reste l’année de sortie en France du roman que le mot sextoy a fait son entrée au petit Robert). Tel un partenaire utilisable à souhait, disponible à tout moment, les américaines qui l’appellent leur « électric boy friend » ont pris l’habitude de l’emporter en week-end.

Sorte de « doudou » de la femme moderne, ces gadgets érotiques ne sont plus seulement là pour combler un vide sexuel, mais davantage pour explorer de nouvelles sensations et partir à la découverte de son corps. Quant aux messieurs qui redouteraient d'être "dépassés" par ce sexe à piles, qu’ils se rassurent, il n’est plus l’apanage des célibataires et tend à pénétrer la vie des couples pour l’agrémenter.

Le plaisir : du tabou aux vertus thérapeutiques

Considérée à tort jusqu’il y a peu, comme une affection exclusivement féminine, c’est l’hystérie (hysteros, utérus en grec) qui a eu bon dos d’élever l’autostimulation génitale féminine au rang de remède. Supposée découler d’une mobilité de l’utérus, il faut attendre l’avènement des premiers vibromasseurs électriques fin XIXème pour que les médecins n’aient plus a s’acquitter eux-mêmes de la tâche ingrate de soulager leurs patientes.

La masturbation a heureusement depuis lors, quitté le champ sémantique de la pathologie pour devenir un massage comme un autre, qui participe à l’indispensable acceptation de son corps. Un moment de douceur particulier, personnel ou à partager, qui fait du bien aux sens, au corps et donc à l’esprit !

Certaines études avancent même qu’elle stimulerait l'endorphine et la mélatonine qui améliorent les facultés mentales, et aurait des effets analgésiques en augmentant le seuil de tolérance à la douleur.

Ce sur quoi s’accordent en tous cas les sexologues s’agissant de femmes qui ont des difficultés à jouir, c’est qu’en s’ouvrant à la capacité du jeu et en s’appropriant leur propre désir avec l’utilisation d’un sextoy, elles peuvent faciliter le déclenchement d’un orgasme. Au delà de l’aspect ludique qui permet de désacraliser l’acte sexuel, ces objets de plaisir contribuent à une gymnastique des organes génitaux des plus bénéfique. Les boules de geishas par exemple ont une action tonique sur les muscles du périnée tout en activant les glandes de Bartholin : ainsi faire ses exercices de Kegel devient une partie de plaisir !

Quant aux femmes qui ont passé la cinquantaine, la ménopause signe certes la fin de la fertilité, mais pas la fin de la vie sexuelle ! Pourtant, les désagréments liés aux bouleversements physiques qu’elle engendre ne sont pas sans rejaillir (bouffées de chaleur, nervosité, insomnies, fatigue…) sur la libido. Le sextoy peut leur redonner confiance dans une sexualité quelquefois perturbée (un quart de la population des seniors en possèderait un). Aujourd’hui, les choses commencent à bouger, les femmes entretiennent leur corps, elles sont en meilleure santé, et leur apparence leur permet d’user bien plus longtemps de leur pouvoir de séduction : elles ont une vie sexuelle après 60 ans !

Des bijoux de technologie

Les objets de représentation phallique réalisés dans des matériaux précieux comme le bois de cerf, l'ivoire ou le bronze, sont répertoriés depuis le Néolithique. Mais les produits qui envahissent le marché aujourd’hui sont très loin de la simple imitation plastique du pénis.

La nouvelle génération de vibromasseurs n’a plus rien de vulgaire. Très esthétiques, ces pépites d’innovation haut de gamme jouent la discrétion et convoquent les meilleurs procédés industriels. Parmi les nouveautés, les vibreurs « remote control » sont déjà un énorme succès. Certains s’utilisent avec une télécommande, d’autres sont carrément connectés pour que monsieur puisse donner du plaisir et surprendre sa partenaire à distance.

Le choix est vaste et offre un éventail de possibilité. Moment solitaire ou en couple ? La marque Lelo par exemple  (leader mondial des accessoires intimes), prospère sur l’idée d’un enrichissement conjugal et propose un masseur, le Kalia™ de la gamme Intimina, spécialement conçu pour améliorer les sensations internes et externes des deux partenaires.

Entre modèle, dimension et intensité des vibrations : on le choisira selon les zones privilégiées et les plaisirs recherchés.

Certains critères s’appliquent toutefois systématiquement, quelle que soit la catégorie d’accessoires concernée. Notamment la matière dont il est constitué qui doit respecter votre organisme, également son ergonomie adaptée à votre anatomie.

Attention toutefois au risque de dépendance à ces amants high-tech…

Marie-Victoire Vergnaud 

 

Interview de Marjorie Cambier, sexothérapeute et psychologue clinicienne

marjorie cambier sexothérapeute

  • Le plein épanouissement sexuel serait-il une revendication assumée par de plus en plus de femmes ?

MC : Effectivement ! On note depuis ces dernières années une nette évolution dans les comportements sexuels féminins : les femmes souhaitent avoir du plaisir, des orgasmes, expérimenter des pratiques jusque-là encore peu répandues (je pense notamment à la sodomie encore assez taboue), bref, elles veulent se faire du bien, et avoir une sexualité aussi épanouie que celle de ces messieurs !

Pour cela, elles sont donc prêtes à investir dans des gadgets leur permettant de partir à la découverte de leur corps et de leurs sensations, de mieux se connaître. Elles ont donc tendance (du moins pour celles qui partent en exploration, avec ou sans sextoy), à savoir davantage ce qu'elles veulent sexuellement, donc peuvent le communiquer à leurs partenaires …

Les médias, les séries TV, la littérature, ainsi que la démocratisation de ces objets de plaisir contribuent largement à cette évolution des comportements sexuels féminins.

Les femmes acceptent donc davantage leur sexualité, l’assument plus qu'avant, et souhaitent l’explorer, au même titre que les hommes.

Cela dit, je nuancerais ces propos en disant tout de même qu'il s'agit d'une tendance ne touchant pas encore la majorité des femmes. Pour beaucoup d'entre elles, la sexualité est encore taboue, et le droit au plaisir ne va pas forcément de soi …

  • Et les hommes dans tout ça ?

MC : Concernant l'évolution des comportements sexuels féminins, certains hommes peuvent en effet se sentir parfois un peu perdus, peu habitués à voir leurs partenaires initier les choses, prendre les devants, assumer leur plaisir, exprimer leurs désirs. Ils ne savent pas forcément comment se positionner face à des femmes plus épanouies, plus assumées et peut-être donc plus exigeantes en matière de sexualité.

Par ailleurs, certains d'entre eux peuvent se sentir un peu « en rivalité » avec le sextoy, comme si celui-ci allait les remplacer, ou simplement donner davantage de plaisir à leur partenaire.

Or c'est complètement différent ! Le sextoy, aussi utile et efficace soit-il, ne remplacera jamais la relation humaine, les bras d'un homme, et tout ce qui peut se passer émotionnellement lorsque deux personnes font l'amour. Le rapport sexuel n'est pas que mécanique, loin de là ! Il s’agit donc pour les hommes (et pour le couple!) de considérer ce dernier non pas comme un rival mais comme un partenaire, permettant de pimenter les ébats, de découvrir d'autres sensations, d'ouvrir un autre champ des possibles ...

Il est donc important je pense, que l'homme s'ajuste à cette évolution de la sexualité féminine, et redéfinisse son rôle auprès de la femme, alors plus pro active et plus encline à assumer et exprimer ses désirs.

Encore une fois, ces propos ne sont pas généralisables : certains hommes sont ravis de voir leurs partenaires prendre les devants, et apprécient la survenue du sextoy dans leur intimité qui instaure alors de la nouveauté. Enfin, il ne faut pas oublier que les jouets pour hommes se développent également de plus en plus, et leur permet à eux aussi de découvrir de nouveaux plaisirs !

  • Et demain ? N’y a t-il pas un risque de voir le plaisir, le désir s’apparenter à un acte de consommation banal ?

MC : Le risque apparaît, dès lors qu'on perd de vue l'aspect émotionnel de la sexualité et que l'on reste dans une perspective purement mécanique et opératoire : « Je veux du plaisir / un orgasme ; je vais donc utiliser mon sextoy pour satisfaire ce besoin rapidement. Et en fonction du type de plaisir recherché, j'utiliserai simplement un jouet différent ! ». On entre alors là dans une dynamique de consommation banale.

Cette dynamique se retrouve d'ailleurs dans l'industrie de la pornographie,  les amateurs du genre consommant littéralement du plaisir (sous forme de vidéo, de film, etc.).

Or, on se situe ici simplement dans le cadre d'une décharge physiologique orgastique, certes nécessaire à beaucoup de gens, mais je ne pense pas que quiconque se contente uniquement de films X et de sextoys !

En effet, rien ne remplace la relation humaine en tant que telle. Le sextoy ne supplantera jamais la relation avec un ou une partenaire (et ce, qu'il s'agisse d'une aventure d'un soir, d'une relation de couple suivie, ou autre), et ne compensera jamais ce qui se passe de cœur à cœur et de corps à corps dans ce moment-là.

Résumer une relation sexuelle à du plaisir physique et un (ou plusieurs!) orgasme serait donc infiniment réducteur, et le plaisir se situe bien au-delà de cet aspect purement corporel !

Propos recueillis par Marie-Victoire Vergnaud auprès de Marjorie Cambier.
Pour plus d'informations : 
www.sexopsy-cambier.com


La gamme Intimina de la marque Lelo distribuée par les Laboratoires Gynéas, a été créée en étroite collaboration avec une équipe de médecins et de spécialistes de la santé. Tous les produits sont rigoureusement testés et répondent strictement aux normes internationales de sécurité. Veillez à nettoyer vos sextoys après chaque utilisation avec de l'eau savonneuse ou avec notre spray nettoyant et désinfectant dédié. L'utilisation d'un gel lubrifiant apportera plus de douceur et encore plus de plaisir.

Partager ce contenu

top