Moraz.fr - Soins dermo-cosmétiques

Sondage

Bouche à oreille
Prospectus
Recherche internet
Prescription
Presse
Autres

Laquelle d’entre nous ne se souvient pas du récit d’horreur de l’accouchement de la grande tante, relatant outre les instruments de torture, l’épreuve des 24 heures de souffrance insoutenable ?

La douleur signe l’authenticité de l’accouchement dans l’inconscient collectif, et de fait, il marque une rupture brutale et parfois violente avec l’état (pour certaines idéal) de grossesse. L’accouchement est une odyssée, et c’est dans notre culture, nos croyances et nos mœurs que se sont enracinées les graines de la peur. Entre les expériences individuelles maintes fois entendues de l’une accouchant en une ½ heure et l’autre 3 jours, les récits, majorés d’une charge affective énorme sont confus et on ne sait plus de quoi on parle : le travail, l’expulsion ?

Finalement, comment se passe un accouchement « normal » ?

Un accouchement se déroule en 3 étapes

1. La phase de dilatation du col, première phase de l’accouchement. Elle dure en moyenne 10 heures pour un premier bébé.

Grace aux contractions, le fœtus est poussé vers le col de l’utérus qui s’efface progressivement, permettant une dilatation du col utérin. Cette dilatation est très lente : environ 1 cm par heure pendant la première partie du travail puis 2 cm par heure jusqu’à ce que le col atteigne sa dilatation maximale de 10 cm. Plus le temps passe, plus le travail avancera, plus les contractions ressenties seront longues et douloureuses. Entre 3 et 7 cm arrive le soulagement de la pause de la péridurale si vous avez choisie d’y avoir recours.

2. Seconde phase de l’accouchement : la phase d’expulsion. Cette phase dure entre 10 et 40 minutes pour une première naissance, souvent moins ensuite.

Quand le bébé est descendu dans le bassin, les contractions ont atteint une fréquence d’environ une toutes les 2 minutes. Votre bébé s’engage dans le bassin osseux, tête en bas. Il va poursuivre sa progression, d’abord tête vers le bas, fléchie vers sa poitrine, en légère rotation sur le côté. La descente continue dans le bassin lui-même. La tête du bébé change de position pour se redresser, visage tourné vers le sol. Vous ressentirez une pressante envie de pousser : attendez que les médecins vous le demandent, respirez à fond lorsqu’ils vous y encouragent. Bloquez, poussez. Il se peut que les tissus du périnée se déchirent par manque de souplesse. C’est à ce moment que sera pratiquée l’épisiotomie, si elle est jugée nécessaire. Une fois la tête sortie, vous pousserez encore une fois, en douceur, pour permettre la sortie de tout le corps le plus doucement possible...à moins que bébé ne décide de parcourir ce dernier bout de chemin seul !

Votre bébé est né, il pousse son premier cri (Il ne crie pas forcément tout de suite, c’est normal, ne vous inquiétez pas). Le médecin accoucheur ou la sage femme le placent sur votre ventre pour le réchauffer et le rassurer, tandis qu’un membre du corps médical ou que le papa coupe le cordon.

Ensuite, les premiers soins sont dispensés à votre bébé avant d’être remis sur votre ventre pour quelques heures d’intense communion. C’est aussi pendant ces premières heures qu’il vous sera proposé de mettre votre bébé au sein si vous avez choisi de l’allaiter. Une sage femme pourra vous prodiguer des conseils pour bien démarrer l’allaitement. Il y a quelques années, on donnait un bain au bébé immédiatement après l’accouchement. Il semble qu’aujourd’hui, on préfère attendre le lendemain de la naissance pour donner au bébé son premier bain.

3. Dernière phase de l’accouchement : la phase de la délivrance

Dix à vingt minutes après la naissance, de nouvelles contractions vont permettre l’expulsion du placenta. Le médecin ou la sage-femme aident à son expulsion totale en appuyant sur le ventre ; le médecin vérifie son intégrité, afin d’être certain qu’aucun résidu du placenta n’adhère encore à l’utérus, ce qui entraînerait un risque d’infection. Le médecin accoucheur recoud votre épisiotomie si il en a effectué une. La suture est indolore puisque vous êtes toujours sous péridurale. Dans le cas contraire, on procèdera à une petite anesthésie locale avant de procéder à la suture...mais une fois votre petit ange dans vos bras, vos pensées lui seront toutes dédiées.

View comments about this article


top